Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéos APHG 59-62

Publié par David NOËL

Cette semaine, les élèves de 3ème avaient trois jours de stage en entreprise et dans chaque classe, les professeurs avaient un nombre déterminé d'élèves à suivre au prorata du nombre d'heures de cours de 3ème qui sautaient mercredi, jeudi et vendredi.

Comme je devais avoir deux heures de cours avec les 3ème B (1 heure mercredi matin et 1 heure vendredi matin), j'avais deux élèves à suivre. En salle des profs, une grille avec la liste de tous les élèves de 3ème et leurs lieux de stage permettait de s'inscrire. J'ai donc inscrit mon nom en face de T.., qui faisait son stage chez un équipementier automobile de Billy-Montigny et au début en face de N..., qui faisait son stage dans un cabinet d'ophtalmologie d'Evin-Malmaison, mais je me suis arrangé avec une collègue prof d'allemand qui se retrouvait avec des élèves anglicistes et nous avons échangé N..., qui est germaniste, avec E.... qui est angliciste et qui faisait son stage dans une école maternelle de Leforest.

Jeudi matin, je n'avais qu'une heure de cours. Dès 9h, le téléphone et les conventions de stage à la main, je téléphonais dans les deux établissements pour prendre rendez-vous le vendredi et rendre visite à mes deux élèves sur leur lieu de stage.
T.. ne travaillait pas l'après-midi. Il fallait donc aller le voir le matin. A 8h00, j'étais sur place et après un entretien avec le directeur de l'entreprise, je visitais les ateliers de fabrication et confection de sièges : soudure, peinture, couture, expédition, montage... j'ai pu suivre le cheminement complet d'une banquette de véhicule utilitaire. C'était extrêmement intéressant et mon stagiaire a pu se familiariser avec le travail industriel.

Dans l'après-midi, autre ambiance à l'école maternelle de Leforest où je venais voir E..... Je suis arrivé au moment de la récréation. E.... était dans la cour avec la maîtresse, entourée d'enfants. Tout en discutant avec la maîtresse, je voyais ma jeune stagiaire de 3ème en train d'éplucher la mandarine d'un enfant, d'en aider un autre à mettre sa capuche, d'en aider une troisième qui était tombée par terre à se relever... On voyait que le contact passait bien, ça m'a fait chaud au coeur. A vrai dire, je n'avais aucun doute là-dessus, mais entre savoir que ça va bien se passer et le voir, ce n'est pas tout à fait la même chose. J'étais très fier d'elle !

Mes élèves vont donc devoir me rendre un rapport de stage pour la première semaine de février. Ce n'était pas la première fois que je faisais du suivi de stage en entreprise, j'avais déjà suivi trois élèves de 3ème O en 2007, au Quesnoy. De mémoire, une élève faisait son stage dans une écurie, une autre était en école maternelle et un garçon était à la DDE et a pu découvrir le domaine des travaux publics.
A l'époque, c'était la première fois, j'avais trouvé ça très intéressant de voir des élèves de 3ème faire leur stage de découverte professionnelle. On a un autre regard sur eux, on les voit sur le terrain, en train de travailler, de construire leur orientation, ce qui sera peut-être leur projet professionnel... C'est une belle expérience pour eux et pour nous les enseignants qui les avons en classe, c'est une grande satisfaction de voir nos élèves dans une situation d'autonomie,  on ressent leur maturité, en tout cas, c'est comme ça que j'ai vécu ces visites de stage et à la limite, j'étais même un peu frustré de n'en faire que deux.

Bravo donc, à T.. et à E.... et au plaisir de lire vos rapports de stage, j'ai hâte de voir ça !

Commenter cet article