Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéos APHG 59-62

Publié par David Noël

Toutes les classes de 4ème allaient à Douai ce matin, pour un concert organisé à l'auditorium Henri Dutilleux.

Le départ en bus était prévu pour 8h15 avec retour au collège à 11h. Les cours reprenaient normalement à 11h.

Le lundi matin, j'ai cours avec les 5F de 9h à 10h et j'ai une heure de trou de 10 à 11, alors, comme en plus, j'ai deux classes de 4ème, j'étais évidemment de sortie.

Avant les vacances, Mme F....., ma collègue coordinatrice de l'équipe d'histoire-géo m'avait rapidement briefé sur ce que nous allions voir et m'avait donné les autorisations de sortie que j'ai distribuées aux 4ème B.

En arrivant au collège ce matin pour 8h, je suis allé faire un tour sur internet et j'ai rapidement rejoint les élèves qui attendaient dans la cour après les bus.

M......, A....., M....., M...... et S....., de 4ème A m'ont demandé si je les accompagnais. J'ai répondu oui. Mon autre classe de 4ème était avec Mme R..., la prof de sport et leur prof principale.
Je suis donc monté dans le deuxième bus avec Mme F....., Mme B...... et Mme D. ....... et la classe de 4ème A. Je me suis assis au fond du bus, près de A....., M...... et M......, qui se posaient de grandes questions existentielles :

- Il y a combien de roues, à un bus ? 4 ou 6 ?

Sur les vitres du bus pleines de buée, A..... a dessiné une voiture. Je me suis moqué d'elle. Eh oui, il fallait bien que je me venge parce qu'en classe, A..... n'arrête pas de se moquer de mes schémas et de mes hexagones qui ne ressemblent pas à la France d'après elle.

Arrivés à Douai, nous nous sommes installés dans l'auditorium Henri Dutilleux. Les professeurs et les parents d'élèves étaient dispersés au milieu des élèves. Il n'y avait pas que notre collège qui était là, il y avait un autre collège douaisien.
Je me suis assis au fond de la salle, à côté d'A......, un élève de 4ème A. 

Entre Terres est une création originale écrite par Philippe Murgier qui joue le récitant et composée par Nicolas Bacri.  L'oeuvre a été commandée par le Centre Historique Minier de Lewarde. Derrière l'orchestre, deux chorales : des enfants d'une école de Douai et un choeur polonais. La musique et les chants accompagnent avec beaucoup de justesse le texte de Philippe Murgier et on se croirait au fond de la mine, avec ce petit garçon qui descend au fond pour la première fois à l'âge de 12 ans et demi, avec l'âne Baligand, licencié pour entrave au travail et qui avait inventé la journée de huit heures, on se croirait au milieu des mineurs qui prennent leur briquet, préparé par leurs femmes, au petit matin, ces femmes de mineur qui attendent toute la journée le retour des hommes dans la crainte de l'accident, de la rupture de câble, de l'inondation ou du coup de grisou.

Aujourd'hui encore, « Un million d'enfants descendent encore au fond » et en Chine « il meurt 14 mineurs par jour (...) ça fait plus de 5 000 par an ».

Le concert durait une heure. Très abordable pour les élèves, c'était un moment de grâce qui nous emplissait d'émotion. Malheureusement, certains élèves sont insortables. Par deux fois, le récitant a dû s'interrompre à cause de bavardages. La première fois, à cause d'un gamin de chez nous, la deuxième fois, à cause d'un gamin de l'autre groupe, alors de retour au collège, pendant mon cours avec les 4B, Mme B..... et Mme R... sont venues passer un savon à chaque classe de 4ème.
Qu'il est dur d'intéresser des élèves de 13 ans au spectacle vivant, que ce soit du théâtre ou un concert... Certains accrochent sans problème, mais pour beaucoup, "c'est nul". Dommage. En tout cas, ce concert était vraiment très chouette, je ne m'attendais pas à ça, c'était un magnifique moment de musique.

Commenter cet article

méliane 11/11/2009 20:10


la musique et lhistoire etait bien mais ya des moment c t bizar