Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéos APHG 59-62

Publié par David NOËL

logo-APHG.pngL’APHG dénonce les accusations fomentées contre le Doyen de l’Inspection générale d’Histoire et de Géographie.

Depuis plusieurs mois, Laurent Wirth, doyen de l’Inspection générale d’histoire et de géographie est l’objet d’attaques ignominieuses sous forme de courriels, de coups de téléphone, de lettres anonymes. Les accusations portées ont une tonalité antisémite et violente, tel qu’on peut le constater sur le site « la-valise-ou-le-cercueil.over-blog.com ». Leur contenu révèle les orientations idéologiques de leurs auteurs.Laurent Wirth est accusé d’avoir bradé l’Histoire de France dans les programmes de collège et de lycée, et d’en avoir fait disparaître de grands personnages tels Louis XIV et Napoléon - au profit d’un regard sur l’histoire de l’Afrique. Laurent Wirth est aussi accusé de « haïr la France » et de « vouloir la défaire »… Or l’histoire nationale est toujours présente dans ces programmes, Louis XIV (en 5ème), Napoléon (en 4ème) n’ont pas disparu.

L’APHG dénonce avec la plus grande force ces fausses accusations et assure le Doyen Laurent Wirth de sa plus grande solidarité et de son total soutien. Elle appelle à un débat serein sur la place de l’Histoire de France dans le secondaire, pour une histoire nationale ouverte sur l’Europe et le Monde qui propose à tous les élèves une histoire commune. L’APHG est favorable à une ouverture sur d’autres civilisations que la nôtre : hindoue, chinoise, africaine, mondes de l’Islam, comme c’est le cas pour les nouveaux programmes de 6ème et 5ème. Mais elle dénonce les conditions d’application de ces programmes : horaires sans cesse grignotés, formation continue réduite à la portion congrue, qui ne permettent pas de traiter cette histoire correctement.

Dans notre esprit cette histoire ne doit plus être celle des « 40 rois qui ont fait la France », ni celle du « roman national » héritée de la IIIème République. Mais une histoire de France renouvelée, tenant compte des progrès de la recherche, adaptée aux réalités des classes, une histoire résolument opposée à toutes les mémoires communautaristes et identitaires qui enferment l’enfant et l’adolescent au lieu de les ouvrir sur l’autre, une histoire de France qui tienne compte de ses mémoires individuelles et collectives mais les transcende en une histoire partagée qui fasse sens tout au long de la scolarité.

L’APHG tient à rappeler que son combat actuel vise le rétablissement immédiat de l’enseignement obligatoire d’Histoire et de Géographie validé par une épreuve au baccalauréat en Terminale S, des horaires nationaux décents à tous les niveaux, des programmes intelligibles, réalisables par tous les élèves et aptes à structurer leur raisonnement. Au lieu de se cacher, derrière l’anonymat de l’internet, les lâches accusateurs de Laurent Wirth devraient montrer leur vrai visage. L’APHG est pour le débat républicain laïque, transparent et démocratique.


Les secrétaires généraux de l’APHG. Béatrice Louâpre-Sapir, Claude Ruiz et Hubert Tison.

Commenter cet article