Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéos APHG 59-62

Publié par David NOËL

Objets-trouves---3-.JPGDernier jour au collège et débarrassage de casier et de salle de classe. Au dernier étage de l'armoire de ma salle de classe, il y a tous les objets trouvés non réclamés.

Justement, j'ai lu un article prometteur dans Le Parisien. D'après une étude de la société Scoléo, qui fabrique des étiquettes pour les vêtements, il y aurait chaque année 924 tonnes d'affaires perdues, de l'école primaire à l'université, soit plus d'un milliard d'euros d'objets trouvés. La société, qui a sondé plusieurs établissements scolaires (et qui veut sans doute faire peur aux parents pour vendre ses produits, ne soyons pas dupes...) évalue à 74 € par an et par élève le montant des affaires perdues.

Alors, j'ai fait un calcul simple. J'avais cette année une centaine d'élèves sur mes 5 classes, plus les élèves que j'avais en ATP. 74 € par élève multiplié par plus de 100 élèves, on arrive à un total potentiel de 8 000 € d'affaires perdues par l'ensemble de mes élèves. Des élèves qui ont tout de même 10 matières, ils n'ont pas perdu toutes leurs affaires pendant le cours d'histoire-géo. Je divise donc les 8 000 € d'affaires perdues par 10 matières et j'arrive à un total de 800 € d'objets perdus par mes élèves au bout de l'année.

Quelle déception ! J'ai pris en photo les objets trouvés : une capuche, un bonnet, des crayons feutres, une équerre, un taille crayon, des rapporteurs, un tube de colle. Il n'y en a visiblement pas pour 800 €... Ils sont où, tous les objets de valeur qui auraient dû être égarés dans ma salle de classe ? De deux choses l'une : ou les élèves oublient leurs objets dans d'autres matières, ou le calcul de la société Scoléo est un tantinet exagéré...

Bon, si un élève reconnaît son rapporteur ou son crayon feutre sur la photo, prière de laisser un commentaire...

Commenter cet article