Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéos APHG 59-62

Publié par David Noël

La sortie était programmée depuis la fin du mois de mai. C'est ma collègue, Mme F..... qui l'avait organisée et m'avait donné les consignes : informer les élèves de 4ème, lister les élèves à ne pas emmener, faire remplir les autorisations parentales et demander aux élèves de régler les 2 € de la sortie à l'intendance.

Naïvement, je m'imaginais devoir sélectionner arbitrairement les élèves à ne pas emmener. J'avais déjà choisi S........., en raison de l'incident qui venait de se dérouler avec sa soeur, dans un autre cours et qui lui avait valu une exclusion temporaire, mais j'étais très embêté parce que, personnellement, je n'avais rien à reprocher à S..........

En fait, lorsque j'ai parlé de la sortie à mes élèves de 4C, j'ai vite compris que j'aurais à me battre pour trouver des volontaires.

- C'est quand monsieur ?
- Le 25 juin, c'est un jeudi matin.
- Aller au musée le 25 juin ? Ah, ben non, moi, j'aurais arrêté !
- Moi aussi, j'arrête le 20.
- Moi, je serai déjà parti en vacances !


Finalement, à la veille de la sortie, j'avais en tout et pour tout sept élèves. Déception.

En arrivant ce matin à 8h dans un collège quasi-désert, j'ai rejoint ma collège Mme B..... dans la cour et j'ai retrouvé mes 7 élèves, que je tiens à remercier : A......., L....., S....., H......, J....., L.. et A...... Mme B....., qui a deux classes de 4ème, avait une vingtaine d'élèves. Visiblement, je n'avais pas été très persuasif...
Après une petite demi-heure de trajet en bus, nous sommes enfin arrivés dans la cour du musée des Beaux-Arts d'Arras où notre groupe a attendu quelques minutes que le musée ouvre ses portes.

Munis d'un crayon de bois et d'un questionnaire rédigé par Mme F....., les élèves, divisés en deux groupes, devaient lire les panneaux et écouter les explications de la guide pour répondre aux questions.

A l'arrière du groupe dont j'avais la charge, c'est avec un certain émerveillement que j'ai découvert cette exposition dont j'avais entendu parler dans les colonnes de La Voix du Nord et à côté de laquelle je serais sans doute passé s'il n'y avait pas eu cette visite scolaire.

L'exposition Bonaparte et l'Egypte est l'histoire d'une rencontre, celle d'un jeune général ambitieux et d'un pays dont la civilisation fascine la France de la fin du XVIIIe siècle.

Organisée en sept séquences et forte de 350 documents, oeuvres d'art et objets divers, l'exposition d'envergure nationale, voire internationale est le fruit de la collaboration de soixante musées prêteurs à travers le monde (Le Caire, Versailles, Le Louvre...). Même le célèbre British Museum prête des objets dont une impressionnante main du colosse de Memphis et un moulage de la pierre de Rosette.

Parmi les autres pièces marquantes, trois immenses tableaux de Louis-François Lejeune, dont La Bataille d'Aboukir et La Bataille des Pyramides, le célèbre Bonaparte devant le Sphinx de Jean-Louis Gérôme ou encore le meuble monumental qui abrite les ouvrages de la Description de l'Égypte. Une preuve de l'impact scientifique et de la naissance de l'égyptologie, une passion française.

Tout au long de la visite, mes élèves - notamment L....., A....... et S..... - qui loupaient parfois quelques informations, ont joué le jeu, me demandant parfois de les aider à compléter une question qu'elles avaient passée. J'étais très fier de leur sérieux et encore plus heureux de voir l'admiration dans leur regard devant certaines des oeuvres de l'exposition.

Nous avons quitté Arras vers 11h pour revenir au collège aux alentours de 11h30. Il restait une demie-heure avant de pouvoir libérer les élèves, qui jouaient dans la cour.  J..... et L.., munis d'une bouteille d'eau, avaient décidé d'éclabousser S....., qui s'était réfugiée derrière moi. L'occasion idéale pour lui demander ce qu'elle avait pensé de l'exposition, pendant que je faisais bouclier humain (!). Loin d'être sortis fascinés et admiratifs du musée des Beaux-Arts d'Arras, les élèves que j'ai questionnés avaient trouvé l'exposition plutôt ennuyeuse. Pressés de répondre à leur questionnaire, la plupart ne se sont pas laissés envahir par la beauté des oeuvres et l'atmosphère et la magie de l'exposition.

Certains élèves auront peut-être l'occasion de retourner voir l'exposition, en famille, durant les grandes vacances et, dans un autre contexte, de mieux l'apprécier.
L'exposition Bonaparte et l'Egypte est visible jusqu'au 19 octobre au musée des Beaux-Arts d'Arras du mercredi au lundi de 10 h à 18 h ; le mardi de 14 à 18 h. Tarifs : plein : 7 € / collectif : 5 € / réduit : 2,5 €. 

Commenter cet article

courtin 28/07/2009 22:15

c'est cool ^^