Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéos APHG 59-62

Publié par David Noël

Avec Les Droites en France, qui vient de paraître dans la collection Que sais-je ? aux PUF, Jean Vavasseur-Desperriers, professeur d'histoire contemporaine à l'université de Lille III (il a été mon directeur de mémoire de maîtrise) et spécialiste de la Fédération Républicaine (le grand parti de la droite modérée sous la Troisième République), a écrit un petit livre fort instructif qui revient sur l'histoire et l'évolution des droites françaises.

Jean Vavasseur-Desperriers reprend la typologie devenue classique de René Rémond : depuis le XIXe siècle, la droite se décompose en trois grands courants, un courant contre-révolutionnaire et traditionaliste au pouvoir entre 1815 et 1830, un courant conservateur et libéral au pouvoir sous la monarchie de Juillet, un courant autoritaire et nationaliste au pouvoir sous le Second Empire.

Il y aurait donc trois droites : une droite "légitimiste", une droite "orléaniste" et une droite "bonapartiste". Au fil des huit chapitres du petit livre de Jean Vavasseur-Desperriers, on suit l'évolution de ces trois droites, d'abord au travers de leur rapport à la Révolution de 1789, une question qui les divisera tout au long du XIXe siècle. A partir de 1870, les droites doivent se positionner par rapport à la République. Encore quelques années et c'est le début de l'effacement de la droite "légitimiste" et l'apparition à partir de 1891 et du ralliement des catholiques de ce qui va devenir la démocratie-chrétienne.

On suit tout au long du XXe siècle les mutations et les recompositions des droites : agitation des ligues nationalistes, déclin de la droite modérée à la Libération, émergence du gaullisme, reconstruction dans les années 70 d'une droite "orléaniste" sous l'impulsion de Valéry Giscard d'Estaing, transformation du parti gaulliste en un parti de type "orléaniste"...

Force est de constater qu'aujourd'hui, l'existence de trois droites se référant à des systèmes de valeurs opposés perdure : l'UMP, héritière de la droite "orléaniste" est attachée au Marché. Le FN, héritier de la droite "bonapartiste" (via le boulangisme et les ligues nationalistes) mais aussi de la droite contre-révolutionnaire "légitimiste" par certains de ses courants (notamment l'Agrif et le journal Présent) est attaché à la Nation. L'UDF, voire le Forum des républicains sociaux de Christine Boutin incarnent une démocratie-chrétienne réservée à l'égard du Marché comme l'étaient les légitimistes au XIXe siècle.

Les Droites en France est un livre passionnant et simple à lire si on veut mieux comprendre la culture politique des droites et de leurs militants.

Commenter cet article